Coopérative Ouvrière et Start-up

Publié le par Razak ELLAFI

Un mot pour saluer la notoriété grandissante d'une start-up un peu particulière :

Motion-twin.jpg
Cette société bordelaise est spécialisée dans la création de sites ludiques à destination du grand public. Son tout dernier jeu Miniville.fr bénéficie d'un très bon bouche à oreille :

Miniville.jpg
Motion-Twin a ceci de particulier que la société s'est constituée en SCOP, plus exactement en Société Coopérative Ouvrière de Production à Responsabilité et à Capital Variable (SARL SCOP). 
Sur la page qui présente
l'équipe, Motion-Twin indique que "Chaque membre possède une part égale de l'entreprise ainsi qu'un droit de vote quelque soit son ancienneté ou ses qualifications".

C'est le principe de base des coopératives ouvrières.

L'autre principe de base est l'absence de plus-value sur les parts sociales de l'entreprise.

Voilà qui doit laisser perplexe bien des capitaux-risqueurs à la recherche de trop rares dossiers d'investissements français.
Motion-Twin indique d'ailleurs que comme coopérative ouvrière, l'entreprise mise tout sur le capital travail des ses salariés-associés qui en retour possèdent entièrement et de façon totalement égalitaire l'entreprise. Ainsi, Motion-Twin prévoit de ne jamais faire entrer d'associés extérieurs.

Souhaitons à Motion-Twin de beaux succès et de belles réalisations !

Pour en savoir plus sur les Coopératives Ouvrières :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Scop

Commenter cet article

FP NICOLAS 02/07/2007 11:55

Tu as tout à fais raison: le principe de la SCOP peut tout à fait être viable pour les starts ups 2.0 à condition que: - chacun puisse apporter une partie du capital et/ou un savoir faire- que les banques jouent leur rôle de support (la SCOP rend impossible l'accès à des capitaux risqueurs comme tu le soulignes)