De la contradiction gouvernementale sur l'environnement

Publié le par Fabien-Pierre NICOLAS

Il y a quelques semaines seulement, Nicolas Sarkozy et son gouvernement semblait avoir tout à coup découvert l'écologie et l'urgence environnementale. Mais voilà, depuis 10 jours, ce même gouvernement vient d'oublier ses belles promesses environnementales pour redevenir plus "terre à terre".

En effet, les pêcheurs, agriculteurs et routiers se sont vus promettre plusieurs centaines de millions d'euros d'économies sur le gazole. Or, promettre de baisser pour les pêcheurs le gazole de 50 centimes à 30 centimes par litre, c'est précisément le contraire de l'objectif du Grenelle pour ces mêmes pêcheurs de débloquer des aides pour l'achat de moteurs plus économiques.

Encore une fois, on privilégie le court-terme au détriement de la vraie croissance: celle qui, par des aides publiques, aurait pu exister si le plan d'achat de moteurs propres avait été conçu rapidement.

Ajoutons que pour un président qui se réclamait du fait de ne pas cèder aux intérêts particuliers de tellle ou telle catégorie, il a singulièrement oublier que lancer une vraie concertation pour cèder aux pressions de ces différentes catégories.

Commenter cet article

shakti 14/11/2007 19:56

Je ne sais pas ce qu'il faudrait trouver le pire : l'incompétence ou le mensonge ? Je ne crois pas une seule seconde qu'un Président qui a fait de l'adoption du traité simplifié un de ses chevaux de bataille ne connaisse pas à fond les règles qui régissent l'UE... Sans parler de l'armée de conseillers qui l'entoure...C'est donc bien, encore une fois, de foutage de gueule carabiné qu'il s'agit...

FP NICOLAS 14/11/2007 11:11

Tu as effectivement raison: sur ce sujet comme d'autres, le gouvernement fait preuve d'une terrible impréparation, à moins qu'il agisse sciemment ainsi? ;)

shakti 11/11/2007 11:48

Oui, sauf que ces subventions sont illégales du point de vue de La Commission européenne ; cela s'apparente bien plus à de la poudre aux yeux, et ce type de discours (on voudrait bien vous aider mais c'est Bruxelles qui veut pas) explique en grande partie la mauvaise image de l'UE pour une grande partie des Français.Démagogie, mensonges, manipulation de l'opinion public, dirigée vers un bouc-émissaire incompris, vive la République, vive la France.