Attali, le futur "Père la Rigueur" de Sarkozy?

Publié le par Razak

C’est en effet le web journal d’investigation, Bakchich.com, qui révèle dans sa dernière parution les dessous du fonctionnement de la Commission Attali sur la Libération de la Croissance. 

Nous avons consacré aux travaux de la commission Attali 2 articles et une note sur la distribution où nous nous étonnions de la reprise par Jacques Attali et par la commission de la politique déjà engagée par Nicolas Sarkozy en 2004 sur les marges arrières avec des résultats peu convaincants sur le pouvoir d’achat des Français notamment parce que les baisses de prix très faibles n’avait touché qu’une faible partie du panier des ménages.

L’article de Bakchich.com révèle que les conclusions de la commission sont directement pilotées par l’Elysée : 
« Les conseillers de Sarkozy – dont certains croient encore à la mise en œuvre prochaine d’une politique franchement libérale – ont fait parvenir un cadre à Attali lui demandant de bien insister sur tous les avantages qu’il y aurait à généraliser la concurrence. » (…)
« Malgré l’agacement qui monte dans la commission sur les interventions élyséennes, malgré les annonces de multiples consultations par Nicolas Sarkozy d’économistes comme Olivier Blanchard, Jean Paul Fitoussi ou Michel Didier sur des sujets clairement analogues à ceux traités par Attali, celui-ci affiche un grand détachement et joue à merveille les courtisans. »
 
Et surtout le site d’investigation laisse filtrer le rêve de Jacques Attali, celui de devenir pour Nicolas Sarkozy l’artisan d’un tournant de la rigueur similaire à celui auquel il avait participé en 1983. En effet, conscient qu’un tel tournant de la rigueur devra forcément suivre après les largesses inefficaces, puisque accordées en priorité aux plus aisés (« 1 SMIC par jour pour les 1000 français les plus riches »), il compte sans doute sur son pedigree d’ancien mitterrandiste. Nicolas Sarkozy serait alors trop heureux de pouvoir faire porter le chapeau des mesures impopulaires et anti-sociales à un ancien homme de gauche.

Commenter cet article

Razak 15/11/2007 10:44

Merci pour ton commentaire et ton mail. Je te recontacte aujourd'hui.Faut effectivement que l'on passe à autre chose que la campagne et que l'on la dépasse. C'est ce que l'on essaye de faire à DE. Mais cela reste difficile...

Martin P. 13/11/2007 11:03

Salut Razakje te laisse un petit commentaire pour que tu récupère mon e-mailOn s'est croisé samedi à l'assemblée nationale et causé de l'entreprise(on a aussi dérivé sur la polémique sego-elephants de la campagne, pour ma part ça veut juste dire que j'ai pas encore digéré la défaite)