Le mythe d'un pays gréviste

Publié le par Fabien-Pierre NICOLAS

On peut trouver un article intéressant dans Libération d'hier sur la fausse perception de la France comme un pays de grévistes que les médias français et étrangers assènent tandis que la réalité est fort différente.

François Doutriaux rappelle que nous sommes passés en 30 ans de 4 millions de jours de grêve par an en 1976 à 1.2 millions en 2005 soit une baisse de 70% ! De même, quand nous comparons à nos voisins, nous sommes 7.6 fois moins conflictuels que l'Italie, 3.2 fois moins confluctuels que le Royaume-Uni et même 1.6 fois moins que les USA.

Pourtant, aussi bien nos voisins que nous mêmes continuons à chanter la rengaine du pays qui est toujours en grêve. Pourquoi ? On peut se demander si nous ne sommes pas tout simplement victimes d'une bataille culturelle victorieuse de la droite qui depuis 10 ans culpabilise les citoyens engagés dans un conflit social.

Commenter cet article

Killcow 16/11/2007 20:41

Sérieusement, je crois que c'est parce qu'en France, n'étant pas une démocratie parlementaire, nous n'avons pas l'esprit de consensus nécessaire, et que la grève fait partie du système : quand le gouvernement veut faire passer une loi, il la propose d'abord brute de décoffrage, et si le mouvement social en réaction est suivi, alors (et seulement alors) on discute. Et comme nous avons des syndicats coupés de leur base mais très médiatisés, on a de gros pics de grève.