Areva, Airbus: contrats ou mirages chinois ?

Publié le par Désir d'entreprendre

Depuis 24H, nous entendons la machine bien rodée à communiquer qui relaie un double message: Sarkozy a réussi à faire signer 20 milliards de contrats en Chine tout en parlant des droits de l'homme. L'évaluation de la réussite sur le second point  dépasse nos compétences, parlons donc du premier.

En août dernier, nous évoquions déjà la question du choix politique en matière de commerce international au sujet de l'export d'armes et de nucléaire civil en Lybie. Ces contrats chinois endossés par le Président de la République reposent donc la question des choix d'affichage français en matière de commerce international.

En effet, nous sommes 1 mois après le Grenelle de l'Environnement et que constatons-nous ? Que la majorité des contrats restent sur des pôles économiques déjà développés mais pas forcément sur une logique de croissance durable.

Quid d'une communication sur des projets européens durables comme le fait l'Allemagne ? Ou encore de la valorisation des sociétés de services implantées sur place ? Nous évoquions Ubisoft dernièrement: or ce champion français du jeu vidéo a désormais, depuis quelques mois, un second studio en Chine.

Soyons au final attentif sur un point: que ces contrats annoncés d'Airbus et Alcatel servent bien l'emploi en France et en Europe. Après l'Alcatel "sans usines" que nous évoquions, Airbus annonce en effet son intention de délocaliser en "zone dollar", comprendre en Chine par exemple...

 

Commenter cet article