L'outsourcing sans délocalisations: l'exemple de oDesk

Publié le par Fabien-Pierre NICOLAS

Libération revenait le 22 Novembre dernier sur  une nouvelle tendance qui se dessine: un  outsourcing sans délocalisations massives par le biais de solutions logicielles innovantes.

ODesk propose ainsi sur son site l'accès à "un pool global de talents" partout dans le Monde: dans les faits, cela revient à confier des tâches de programmation à des informaticiens indiens ou ukrainiens qui peuvent gagner des salaires entre 1000 et 1200 euros par mois sans avoir à rivaliser pour les quelques places offertes sur place par des compagnies internationales ayant délocalisé.

Le coût horaire (autour de 15€ de l'heure) est environ 3 fois moindre que celui d'un programmeur américain. Les fondateurs se défendent de favoriser le travail "low cost" en montrant que la valeur ajoutée ainsi économisée pour l'entreprise sert à créer d'autres postes non délocalisables dans les sociétés utilisatrices.

Une seule chose est sûre: ODesk a bel et bien crée 18 emplois directs aux USA et fait travailler environ 1500 programmeurs et est régulièrement cité dans les 200 starts-ups qui peuvent réussir à grande échelle.

Commenter cet article