Crédit d'impôt pour le jeu vidéo: trop tard ?

Publié le par Razak

Nous évoquions il y a 1 mois le succès d'Assassin Creed qui est basé principalement sur l'ouverture culturelle et une prouesse réussie par une entreprise française fortement mondialisée. Il y a 10 jours, une autre bonne nouvelle est tombée: le crédit d'impôt adopté fin 2006 par l'Assemblé Nationale pour ce secteur est accepté par la Commission Européenne.

Ceci dit, cela appelle quelques commentaires moins positifs:
- La droite, au pouvoir depuis 2002, a attendu 4 ans pour faire voter une loi pendant que le secteur "jeu vidéo" passait en France de 25.000 à 10.000 emplois au profit du Canada et de la Chine principalement

- Le crédit d'impôt de 20% n'est pas assis sur la masse salariale comme son homologue québécois, pour sa part s'élevant à 33%, mais sur "les coûts de production". Or si le but est d'encourager l'emploi en France, pourquoi ne pas avoir ciblé uniquement les coûts salariaux ?
- Le critère de "jeux à caractère culturel" est assez flou voir hypocrite: qui peut en effet affirmer si un jeu a "un vrai scénario" ?
- Et, pour finir, pourquoi rejeter les jeux violents par principe tandis que le secteur cinéma voit pour sa part des films très violents recevoir les subsides du CNC ?

Espérons donc que le gouvernement saura adapter, via les décrets d'application, son texte à la réalité d'un secteur en forte croissance (+60% en France sur 2007 de ventes par exemple).

Commenter cet article