Grêve des urgentistes: premières victimes du mirage des heures-sups ?

Publié le par Fabien-Pierre NICOLAS

La grêve des médecins urgentistes commence à s'étendre à d'autres catégories de médecins hospitaliers : or on constate que leur revendication numéro 1 est le paiement des heures supplémentaires, très nombreuses, stockées dans les comptes épargne temps

A priori, les estimations sont de plus de 23 millions d'heures supplémentaires ainsi que de 3.5 millions de jours de congés: le coût serait donc deux fois plus élevé que les provisions actuelles dont fait état à longueur de journée Roselyne Bachelot. 

Nous vous rappellions aussi récemment le très faible taux d'utilisation par les PME de cette mesure, plus récemment nous avions aussi bloggé le doublon flagrant avec 2 mesures différentes votées en moins de 6 mois.

Conclusion: La mesure phare du programme du candidat Sarkozy et celle sur laquelle le président Sarkozy a bati son argumentaire de fin d'année pour faire progresser le pouvoir d'achat des Français ne tient pas la route au sein même des services de l'Etat.

On peut donc légitimement s'interroger sur la suite des opérations quand on évoque une refonte du contrat de travail ou l'évolution de la représentativité syndicale: encore des mesures baclées ou des évolutions réelles qui prendront le temps de la négotiation sociale ?

Publié dans tribune libre

Commenter cet article