Faux président Facebook: comment certains médias perdent leur crédibilité et donc de la valeur

Publié le par Fabien-Pierre NICOLAS

Actuellement, nombre de journalistes remettent en cause l'information des blogs ou des sites de journalisme participatif. Problème: ces mêmes médias reprennent eux aussi des informations biaisés voire carrément fausses quand elles concernent des concepts "en vogue" qu'ils maitrisent mal.

Un exemple récent ?
La reprise in-extenso d'un communiqué du nouveau "président de Facebook" élu par environ 5000 internautes selon lequel il aurait désormais le pouvoir sur tout les profils du site. Inexact ? Assurément. Surtout si on examine le reste du communiqué de presse qui contient la mention de "100 millions de profils" quand le site corporate de Facebook en revendique 60 millions.

Bilan: LCI, TF1, Le Point et Le Figaro, ces médias quasi "officiels" du pouvoir, se retrouvent une fois de plus avec leur crédibilité entamée en n'ayant pas effectué le minimum de vérification journalistique. Pas étonnant ensuite que le gouvernement puisse leur faire avaler n'importe quelle statistique quand même un internaute lambda y arrive... 

Il faut souhaiter que le journal Les Echos, passé sous la coupe de LVMH malgré l'opposition de la rédaction, ne subisse pas la même pression qui privilégie le court-termisme au détriment de la qualité d'information, laquelle fonde l'essentielle de la valeur d'un titre de presse comme le rappellait le directeur du New York Times récemment.

Publié dans tribune libre

Commenter cet article

FP NICOLAS 08/01/2008 10:26

Bonjour Alexis,9200 était le nombre d'inscrits mais les votants "valides" étaient autour de 5000 selon le concepteur de l'appli "Facebook President".

Axel 07/01/2008 08:34

"élu par environ 5000 internautes"

9156 et pas 5000. Je me demande où vous avez trouvé ce chiffre de 5000.

La différence est presque du simple au double.

Ce qui est amusant dans cette affaire, c'est que beaucoup d'articles qui prétendent rétablir la vérité contiennent eux-même beaucoup d'erreurs. Question crédibilité...