Ségolène Royal demande le retrait du projet de suppression de la publicité sur France Televisions

Publié le par Marie K

F2F3.jpgNous avons déjà soutenu ici que la suppression de la publicité sur France Télévision est une vraie fausse bonne mesure qui pose un grand nombre de problèmes impossibles à résoudre.

"La meilleure solution serait le retrait du projet de suppression de la publicité dans l'audiovisuel public, au moment où les caisses de l'Etat sont vides" déclarait Ségolène Royal sur Canal+ mercredi dernier, avant d'expliquer qu'on ne doit ni augmenter la redevance, ni donner une dotation budgétaire "puisqu'il n'y a pas d'argent".


"Ce n'est pas la peine de toucher à un système qui au demeurant ne fonctionne pas mal", a-t-elle ajouté, estimant que "le service public est aujourd'hui de qualité et arrive à faire des coproductions françaises conformément à son cahier des charges". "C'est une mauvaise action politique que de le déstabiliser aujourd'hui. La meilleure solution ce serait le retrait de cette réforme qui n'a pas de sens" a-t-elle affirmé.

Jeudi à Villeurbanne, Ségolène Royale a confirmé sa position en déclarant que ce projet "est fait pour déstabiliser totalement le service public" et insisté sur les promesses aux amis du pouvoir en place.

Commenter cet article

janebella 28/02/2008 00:56

les media n'aprrennent jamais de leurs erreurs pour la bonne et simple raison qu'ils croient toujurs avoir raison. Le meilleur moyen est de bazarder la télé!

Midway 19/02/2008 14:32

S'il fallait une évidence aux rédactions et conseils d'administration des médias qu'ils avaient misé sur le mauvais candidat, alors elle est ici.Bientôt, les médias n'auront plus que les caisses vides et les yeux pour pleurer. Il ne leur reste plus qu'à espérer que Sarkozy accéde à la demande Ségolène Royal.Un comble, après tout ce que les médias avaient fait pour nuire à Ségolène Royal, afin qu'elle ne passe pas. Mais, pour ceux qui parviendront à survivre économiquement jusqu'en 2012, il n'est peut-être pas trop tard pour apprendre de leurs erreurs.