Discours de Sarkozy aux entrepreneurs sud-africains: entre absence de vision, lieux communs économiques et redites du discours de Dakar

Publié le par Alain

undefinedNicolas Sarkozy a gratifié les chefs d'entreprises sud-africains réuni au Cap d'un discours qui souffrait  de plusieurs de ses défauts habituels: absence de vision du futur de l'économie française et africaine, lieux communs économiques non étayés et enfin une bonne dose de mépris vis à vis de l'Afrique.

Le mépris de l'Afrique, qui suintait déjà lors du discours de Dakar d'abord : "Vous n'êtes pas condamnés au malheur. Vous n'êtes condamnés à l'échec. Vous n'êtes pas condamnés à la fatalité." Rappellons que le président s'adressait à un parterre d'entrepreneurs sud-africains, pas précisément le public adéquat donc...

L'absence de vision d'une croissance plus verte et qui s'appuierait sur le futur ensuite: "Je le dis au gouvernement sud-africain, on va se battre pour obtenir le marché des centrales, charbon comme nucléaire, parce que nous, on est comme cela.".

Encore une fois, Nicolas Sarkozy porte des projets polluants sans se préoccuper d'emmener aussi certaines
PME dynamiques de l'éolien ou du solaire qui auraient pu proposer des alternatives énergétiques intéressantes. Le "New Deal écologique" proposé en Chine aurait mérité d'être un peu plus médité.

Les lieux communs économiques enfin:
"Nous n'avons pas de gaz. Nous n'en avons plus. Nous n'avons pas de pétrole. Donc il a fallu qu'on fasse avec notre intelligence." Quelle belle version 2008 du "On n'a pas de pétrole mais on a des idées" qui date de ... 1973.

Commenter cet article

A2N 25/03/2008 17:45

Bonjour, J'ai découvert votre blog et apprécié notamment votre critique des gesticulations du petit agité en AFS. Je vais relayer sur mon blog; c'est étrange que la presse n'est pas fait son travail. N'est-ce pas ? A bientôt sur mon blog.

superpado 04/03/2008 14:59

Je suis un lecteur assidus de votre blog mais je ne commente que rarement.
Je le fais aujourd'hui pour vous remercier.
Hier au soir j'entendais Max Gallo geindre que l'on s'interesse plus à la vidéo "pov'con" qu'au grand discours prononcé par Sarkozy au salon de l'agriculture.
Je suis assez d'accord avec Max Gallo, j'aimerais beaucoup que l'on s'interresse à ces fameux "grands discours" Sarkozien comme vous le faites souvent ici.
Sarkozy ne doit pas se combattre uniquement sur ses attitudes en société, il doit se combattre sur ces idées et franchement, lorsqu'on l'écoutes on se dit que c'est quand même là qu'il est le plus faible.
Alors merci de faire ce travail qui n'interesse plus les journalistes.