EADS: l'AMF confirme le potentiel délit d'initié

Publié le par FP NICOLAS

Encore une nouvelle qui va dégrader un peu plus la confiance de l'ensemble des citoyens dans l'entreprise en générale et les grands groupes en particulier: on peut lire dans La Tribune que l'AMF confirme ses accusations de délits d'initiés en ce qui concerne les groupes Lagardère et Daimler même si les dirigeants - dont Arnaud Lagardère, proche du président Sarkozy - sont à priori hors de cause.

Cela interpelle sans aucun doute sur 2 points notre éthique:
- Tout d'abord comme Louis Gallois peut-il affirmer qu'il soutiendra les dirigeants d'EADS dans leur défense vu "qu'EADS a observé les standards d'excellence en matière de communication au marché, et a toujours agi en complète transparence" alors même que nombre de cadres de ce qui n'était pas encore sa société affirment "en off" le contraire ?
- Et comment expliquer aux Français que si le groupe Lagardère est en cause, son principal dirigeant et actionnaire est lui hors de cause ?

Après la crise bancaire, c'est bien de "crise morale" du management à la française qu'il faut parler et c'est à la gauche progressiste qu'il appartient de reconstruire cette image, main dans la main avec un management plus responsable.

Commenter cet article