Compétitivité de clubs de foot: une priorité ?

Publié le par FP NICOLAS


Cherchant sans doute une occasion d'occuper le tout nouveau secrétaire d'Etat à l'Economie numérique, Bernard Laporte souhaite lui confier une mission sur la compétitivité des clubs de foot français.

M. Besson, sans doute aveuglé par sa passion, mets du coeur à sortir plusieurs perles dans un entretien à Libération:
- Il parle tout d'abord d'un plafonnement de la masse salariale au niveau européen en "oubliant" que nos partenaires principaux (Angleterre, Allemagne, Espagne) se sont déjà exprimés pour rejeter cette idée
- Puis de limiter les effets de l'arrêt Bosman qui permets à des joueurs communautaires de se déplacer librement sans limite de quotas alors que cette limitation de mouvement est contraire au droit européen des personnes

Il aurait pourtant été simple de souligner que si les clubs français "sous performent" au niveau des clubs, le foot français amateur et l'équipe nationale se portent bien. Ajoutons surtout que les clubs anglais ou espagnols sont en très mauvaise santé financière si on compare à leurs homologues français.

Souhaite-t-on vraiment déréguler ce secteur au risque de détruire l'éco-système plutôt positif mis en oeuvre actuellement ? Et est ce vraiment une priorité dans un pays aussi endetté et morose que de consacrer de l'énergie gouvernementale sur ce chapitre ?

Commenter cet article

Timothée 02/05/2008 16:21

bon, ne pouvant m'expliquer sur un simple com', j'en ai fait un billet. Venez donc m'apostropher sur ce sujet! à bientôthttp://renovationetpragmatisme.blogspot.com/2008/05/des-mesures-librales-pour-sauver-la.html

Alexis Maccani 01/05/2008 21:43

Non mais franchement Thimothee, ton raisonnement est complètement biaisé ! Un joueur de foot professionnel capitalise largement pour investir d'une manière ou d'une autre et vivre le reste de sa vie. Tu crois tout de même pas qu'ils squattent la playstation avec des liasses de liquide sur la table basse jusqu'à ce qu'ils se retrouvent sans le sous... La plupart sont suffisament intelligents pour faire quelque chose de la suite de leur parcours professionnel. Un salarié lambda qui touche 100 000 euros ça n'existe pas : c'est un salarié omicron sur le marché du travail.  

Timothee 30/04/2008 16:37

oui effectivement très peu de salarié en France gagnent ça... mais je te parlais de ceux qui gagnent ce genre de salaire. Quant aux footballeurs reconvertis:Il y a 500 joueurs pro par an en France. Il ya, parmi la tv et la radio, une vingtaine d'ex joueurs pro reconvertis, une vingtaine sont entraineurs, le tout sur une génération entière. une génration de joueurs pro, c'est 10 ans, c'est environ 3000 joueurs, donc une quarantaine de reconvertis... c'est très peu. et ceux qui sont reconvertis ont déjà bien touché avant!80% des joueurs qui ont été pro sont obligés de trouver du travail après, parce qu'ils n'ont pas assez gagné. Parfois, tu n'es pro que pour 2 ans, 3 ans, 5 ans, 10 ans c'est énorme déjà!

FP NICOLAS 30/04/2008 16:00

Un salarié normal ne gagne pas 100.000 euros par mois ! Tu as moins 0.01% des salariés dans ce cas. Précisément ces revenus sont "en échange" de la carrière brêve.Et les nombreux footballeurs reconvertis en animateurs TV ou chroniqueur papier ou businessman montre bien les limites de ton affirmation. ;)

Timothee 30/04/2008 14:50

Pour toute personne qui s'intéresse au foot en France: on est TOUS d'accord pour dire que notre championnat est catastrophique. Certes on a la meilleure équipe nationale, on a de tres bonnes formations chez les jeunes. Mais franchement, la Ligue 1, quelle scandale! On doit réformer le système fiscale des joueurs. Qu'un salarié lambda, qui touche 100 000 euros par mois, paye 50% de ses revenus en Impôts, c'est normal, il va bosser pendant 40ans, donc 40 années de revenus.Un joueur de foot, lui, va toucher (et encore, une minorité) 100 000 euros par mois, au max pendant 5 ans, 10 ans??? après il est à la retraite et ne touche plus un rond! Pourquoi doit il donc payer 50% d'IR???