Pêcheurs: cacophonie au gouvernement, clarté à gauche avec S. Royal

Publié le par FP NICOLAS



Une fois encore, le gouvernement s'illustre par son absence de gestion en amont des crises : en novembre dernier, nous chroniquions
déjà le caractère limité et courte vue des aides sur le gazole promises 10 jours après le Grenelle.


Aujourd'hui, alors que le gazole continue de flamber sous le double impact du sous investissement dans les raffineries et du cours du brut, le conflit des pêcheurs nous donne entièrement raison: le plan gouvernemental ne couvre au mieux qu'un tiers des hausses des coûts de la profession.

A défaut d'avoir encouragé massivement la recherche puis l'investissement sur d'autres modes de propulsion ou des motorisations plus économes, la France et l'Europe en général est dans une impasse. Combiné à des quotas plus restrictifs liés à la baisse dramatique de la population de plusieurs espèces, les pêcheurs se retrouvent coincés et aucun plan de sortie de la profession n'a été mis sur pied au niveau global depuis 10 ans.

A contrario,
Ségolène Royal a hier proposé 500.000 € de sa région afin d'aider les familles de pêcheurs confrontés à des revenus de plus en plus bas et aléatoires afin d'éviter que cette non-gestion d'une crise depuis plus de 10 ans se transforme en drames familiaux pour ces familles. Bien évidemment, cette aide doit venir accompagner des mesures plus globales pour enfin faire évoluer le secteur vers une meilleure prise en compte de l'environnement.

Commenter cet article