Economie : Commentaire de la contribution de Ségolène Royal

Publié le par Rachel Cado

 

"Mettre l'économie au service de l'humain"

Consciente que la cause des désordres économiques se situe en amont au niveau mondial et particulièrement de la finance, Ségolène Royal part de là, elle décline son action de la finance internationale, à l'économie nationale pour finir par la micro-économie. Elle ne se contente donc pas de traiter les conséquences par quelques saupoudrages de bon aloi, mais traite les causes externes et les causes internes des désordres économiques, elle traite donc la chaîne économique de A à Z, puis se préoccupe de la création effective de richesses avec les PME.

Démonstration :

Finance Internationale : causes externes

La toute première étape est de reprendre la main sur une finance internationale qui dirige, détruit notre économie, et détériore les conditions de vie des plus modestes :

  • "Imposer de nouvelles règles du jeu à la finance (…) confier le contrôle de la finance à la BCE", il s'agit de définir une loi, des règles du jeu, et de les faire appliquer, au niveau européen (puisque c'est notre périmètre d'intervention), ce rôle incombera à la BCE qui a été définie par Maastricht comme la responsable "finance". On notera que les Etats-Unis sont déjà en train de mettre en œuvre cette mesure et SR est à l'écoute de ce qui se passe, ce qui est à l'étude en finance internationale, une écoute active qui se traduit immédiatement dans ses propositions. 
  • "Redéfinir le rôle du FMI" pour lui redonner un rôle central et en faire un organe de régulation international qui coiffera l'ensemble.
     
    Economie Nationale : causes internes
  • Faire enfin la révolution fiscale
    • "Fusionner l'IR et la CSG-CRDS", ce qui permet d'unifier l'impôt, de le rendre plus juste car il s'appliquera à tous les revenus, et transparent.
    • "Equité : " A revenu égal, impôt égal", prélèvement à la source et individualisation pour ne pas pénaliser le travail de la femme", ce changement radical permettra de valoriser le salaire de chacun et surtout de chacune, en pénalisant lourdement les pratiques de dissuasion de travail de la femme pour des raisons fiscales, par exemple dans un couple où la femme ne travaille pas l'homme ne bénéficiera pas de sa part fiscale, d'où un impôt bien plus lourd…
    • "Suppression de la niche fiscale au profit de crédit d'impôt, afin de réaliser une baisse généralisée du taux d'imposition", le crédit d'impôt sera réservé à des objectifs précis : enfants, développement du parc locatif…
    • "Faire peser les cotisations patronales, maladie et famille sur l'ensemble des richesses produites et non sur les seuls salaires, ce qui évite de pénaliser la création d'emplois et l'augmentation des salaires". Cette proposition permet de sortir de la spirale où seuls les salariés supportent tous les coûts.  
  • Rééquilibrer le rapport de force entre le capital et le travail

La France est le pays où les rapports sociaux (employeurs-salariés) sont les plus mauvais, face à cela SR propose une restructuration radicale des rapports sociaux, où le salarié est à présent au cœur du dispositif, on sort de la confrontation pour entrer dans le "travailler ensemble", "vivre ensemble", cette restructuration passe par ces 3 mesures :  
"Respecter le rôle des partenaires sociaux''
'"Réformer la composition des conseils d'administration (30% salariés)''
"'Développer un syndicalisme de masse"  

  • Agir contre la vie chère

Après une réforme de fond à moyen terme de l'économie, SR agit au bout de la chaîne pour un relèvement immédiat du pouvoir d'achat : 

"Redéployer une partie du paquet fiscal pour abaisser la TVA sur les produits de première nécessité, et augmenter la prime pour l'emploi",
les ménages les plus modestes pour qui l'achat de produits alimentaires plombe le budget seront immédiatement soulagés.

"Agir sur le logement en créant un nouveau conventionnement locatif (applicable à l'ensemble du parc de logements privés et permettant de mettre sur le marché 300 000 logements à loyer maîtrisé en 5 ans)",
le problème majeur du logement sera pour la première fois adressé de manière radicale. 

"Un nouveau regard sur l'immigration" : reconnaître les apports de l'immigration et  utiliser pleinement les richesses humaines
 
La création effective de richesse, les PME

Les emplois et la richesse sont très majoritairement crées par les PME, or ces dernières n'ont pas accès aux aides, partiellement aux financements et connaissent toutes sorte d'entraves. Il s'agit donc de libérer cette richesse potentielle qui ne demande qu'à se manifester, avec des mesures concrètes :

  • "Créer une banque publique autour de la CDC pour accompagner le développement des PME;
  • Soutenir parallèlement l'économie solidaire et favoriser en particulier les reprises d'entreprises en SCOP.
  • Redéployer les aides vers les PME et les cibler en priorité sur des critères définis : embauche, investissements innovants…
  • Mettre des conditions à l'accompagnement"

Sur le plan économique, Ségolène Royal articule un ensemble de propositions global, cohérent et complet qui permet de résoudre les causes des désordres économiques à chaque niveau de la chaîne en rétablissant rapidement le pouvoir d'achat et la création de richesses, et cela durablement grâce à une réforme qui attaque les problèmes en profondeur. Pour cela il faut déjà avoir une approche de l'économie mondiale, des désordres financiers, du nouvel ordre mondial financier qui est en train de se dessiner,  et seule SR a cette appréhension et cette vision. Vision qui seule permet ensuite d'avoir une vision claire d'une réforme économique nationale d'ampleur et de proposer des outils concrets pour entrer dans la nouvelle économie de la connaissance par et avec les entreprises et les salariés.

A savoir que sur le thème de l'entreprise, une contribution thématique de son équipe Désirs d'Entreprendre a été déposée qui développe un certain nombre de propositions : développer dès l'école une culture de projets, renforcer le rôle crucial de la région dans l'orientation des financements, la modularité de l'imposition, l'organisation et l'impulsion du tissu des entreprises, l'action financière par la création et la gestion de fonds régionaux, la coopération régionale avec les pays émergents. Développer une synergie public-privé basée sur une stratégie gagnant-gagnant qui concentre les aides sur certains types d'entreprises et enfin simplifier la vie du créateur et du développeur d'entreprise, d'un point de vue administratif mais aussi en mutualisant le risque entre banques, organismes publics et investisseurs privés, en le soutenant dans le recrutement et le développement commercial.

Publié dans tribune libre

Commenter cet article

economie34 15/01/2009 21:32

pour gagner de l'argent facilement sur internet aller sur https://fr.betclic.com/register_b.aspx?s=francis1982&e=

lebegue 02/08/2008 08:17

Economiste, je trouve que la proposition de Ségolène Royal est parfaite en matière de choix humaniste. La seule correction à apporter serait au niveau du recyclage d'argent, au sujet des impôts. Il y a beaucoup mieux à faire, de la façon expliquée par le site www.critiqueduliberalisme.com où l’on comprend comment on peut prendre en compte le progrès pour que tous les citoyens en profitent.

Zoé 21/07/2008 16:12

Bonjour,Ce n'est pas mon site mais le premier site que j'ai trouvé pour apprendre l'Economie..., après ma maîtrise !Onn fait fausse route en confondant Finances et Economie.Allez sur le site..., vous comprendrez.Si l'on veut bouter la violence de la droite hors de France, je ne vois pas autre chose de concret à proposer.Il faudrait savoir ce qu'on veut ! Pour moi, c'est NON au libéralisme actuel. Il y en a assez des Dominique, Laurent et autres polichinelles du libéralisme..., avec tout le respect pour les individus mais pas pour leurs méthodes.