Réponse au Tchernobyl financier: l'Europe est demandée d'urgence…

Publié le par Rachel

Voici une note rédigée le 5 octobre de ce mois à propos de la crise financière, que vous pouvez télécharger ici :
20081005-TchernobylFinancierA051008.pdf

Et voici un court extrait de cette note :

Les Etats-Unis ont perdu le contrôle et n'auront pas de pilote dans l'avion avant 4 mois.
Donc il faudrait donc que les Européens se prennent en mains:
la solution est européenne ou ne sera pas.

Pour l'instant des actions dispersées, inadaptées… ce retard de réponse commune est grave, le compteur tourne, seule l'Europe réunie a les capacités financières et de coordination pour répondre à la crise, les  bourses vont s'écrouler cette semaine et la liquidité disparaître.
Avant de l'être par d'autres… :
la 1ère étape du basculement géopolitique (financier) a déjà eu lieu.
Aujourd'hui les acteurs financiers sont parfaitement conscients du changement de centres de gravité financiers et économiques et ont déjà commencé leurs délocalisations, l'absence d'une réponse commune signifie donc une cession de notre économie à court terme.

Ce n'est pas la crise de 1929 car le monde de 1929 n'existe plus!

Concrètement que doit on faire?  Voici les différents angles d'attaque :

* Angle international : élargir le G8 et le réunir,

* Angle européen : une intervention commune, la 1ère pierre de l'Europe économique,
  • Garantie de l'argent des déposants au niveau européen,
  • Constitution d'un fond de defeasance ou d'une participation en % PIB,
  • Prise de participation dans les banques recapitalisées avec une prise de participation dans les bénéfices sur le résultat groupe mondial (en prenant des garanties sur les mutations juridiques à venir des structures, voir plus loin…),
  • Fond spécial PME,
  • Accroissement du rôle de la BCE comme prêteur en dernier ressort, et chef d'orchestre de l'action financière concertée,

L'objectif est de construire un bloc continental face aux Etats-Unis et aux Emergés.
Les Intervenants seront l'Eurogroupe, l'Ecofin, la BCE en partenariat avec la Russie.

Les risques à prendre en compte en compte impérativement dans l'intervention : ne financer ni les fonds qui rachètent le sous jacent immobilier ni la délocalisation des banques dans les MENA BRIC.

* Angle national : urgence PME + Proposer un plan d'action quantifié à l'Europe résultant d'un travail commun national

C'est une opportunité politique historique car il un devoir de construction d'un nouveau système pour la gauche, c'est-à-dire pour Ségolène Royal.

Publié dans tribune libre

Commenter cet article