Vu des USA N°5: Hadopi ou un debat de retard

Publié le par FP NICOLAS

Le debat qui fait actuellement rage en France autour de la loi Hadopi (voir le blog de Jacques Attali ou l'article de Rue89) semble un peu depasse vu des USA.

Plusieurs gros acteurs du numerique, parmi lesquels Fox et NBC Universal, proposent en effet leur contenu en ligne gratuitement en echange du visionnage de quelques publicites pendant chaque emission / film.
Hulu.com est un reel succes sur ce creneau porteur avec une audience qui est passee de 500 000 a 6 millions de visiteurs mensuels (source: Comscore).

Cette approche en positif de la gratuite vient renforcer l'etude hollandaise sur le peer to peer qui montre un impact non pas negatif mais bien positif des echanges entre utilisateurs sur l economie. Il s'agirait donc d'accompagner le changement de logique, comme l'a fait iTunes avec la musique par morceau, plutot que de tenter de criminaliser des millions d'internautes pas forcement solvables.

Commenter cet article

gueille de bonde 18/03/2009 10:13

Bonjour Gérard,Merci pour ton commentaire, si tu souhaites en savoir plus sur la SACEM, je t'invites à lire "MAIN BASSE SUR LA MUSIQUE" Enquête sur la SACEM de Irène Inchauspé, Rémy Godeau édition Calmann-lévy 2003.Bonne lecture

Gérard Moulard 17/03/2009 20:10

Est-ce parce que modifier une situation de fait est difficile qu'il ne faille pas se battre contre une loi liberticide dont le seul intérêt reste la protection des intérêts financiers des "majors" et qui transforme chaque internaute en "délinquant" potentiel ?Oui, dans ce cas, le jeu en vaut la chandelle et il serait peut-être temps de se pencher sur les "méthodes" de la Sacem et de ces annexes.

gueille de bonde 17/03/2009 11:09

Bonjour,Sauf qu'en France, il existe une entité qui gère les droits d'auteurs compositeurs , la SACEM. Toucher au processus de la rémunération des droits d'auteurs par une autre forme, oblige à remettre à plat tout le système de A à Z et dans tous les secteurs, musique, cinéma etc Donc toucher et aller mettre le nez dans toutes les entités qui gèrent les droits d'auteurs mais aussi les aides à la création. Est ce que le jeu en vaut la chandelle ?