Ségolène Royal et les syndicats patronaux

Publié le par Razak

Hier, mercredi, Ségolène Royal rencontrait entrepreneurs et patrons via leurs représentants « officiels »: Laurence Parisot Présidente du MEDEF d'une part, et Jean-François Roubaud, Président de la CGPME d'autre part.

 A l’issue de la rencontre, Laurence Parisot comme Jean-François Roubaud sont positifs, intéressés, séduits par la démarche de Ségolène Royal même s’ils ne cachent pas des désaccords. La presse a néanmoins choisi pour couvrir ces discussions de mettre l’accent sur les divergences. Jean-François Roubaud, Président de la CGPME était lui de son côte invité par France Info pour commenter personnellement sa rencontre avec Ségolène Royal. Il est alors assez positif sur la rencontre et note la volonté de Ségolène Royal de bien différencier la situation et les besoins spécifiques des PME.

Ainsi la depêche de presse AP était titrée: « S. Royal séduit Laurence Parisot par son approche "gagnant-gagnant" » alors que Les Echos choisi de titrer « Parisot et Royal constatent une nouvelle fois leurs désaccords ».

Pourtant, toujours selon AP : « A la sortie du QG de campagne de Mme Royal, Laurence Parisot, présidente du Mouvement des entreprises de France, s'est déclarée "satisfaite" de cet entretien. "Nous avons des approches qui ne sont pas si éloignées l'une de l'autre", a-t-elle assuré à la presse, même si "sur les solutions et les remèdes, il peut y avoir des divergences".

 "Tout le monde est d'accord pour dire qu'il y a un enjeu de la compétitivité" qui est "fondamental pour les entreprises", a poursuivi la patronne des patrons. "Pour résoudre ce challenge", Ségolène Royal est, selon elle, favorable à une "approche gagnant-gagnant, qui tienne à la fois compte des entreprises, des salariés et du pays.»

Le journaliste du quotidien Les Echos, lui, attaque son article ainsi « Le face-à-face a eu lieu mais il n’a rien donné. ».

Bernard Thomasson de France Info interroge ainsi Jean-François Roubaud , Président de la CGPME :
- Vous avez rencontré Ségolène Royal (…) Quelle est déjà votre impression générale, votre première impression ?
Jean-François Roubaud :
- Ecoutez, bon j'ai trouvé Ségolène Royal extrêmement consciente des problèmes, bon, inquiète de la compétitivité des entreprises, ce qui est très positif pour moi c'est qu'elle fait une belle distinction entre la petite et moyenne entreprise par rapport aux autres et que la situation est totalement différente dans nos PME que dans les entreprises du CAC40 ou des très grandes entreprises.
Et dans ce sens là, elle est favorable, m'a-t-elle confirmé, à un Small Business Act à la française..."

 Deux "oraux" réussis donc pour la candidate mais avec une couverture malheureusement biaisée de la presse économique.

Commenter cet article