Spéculer sur la faim, un scandale ?

Publié le par FP NICOLAS


Marianne et d'autres hebdomadaires reviennent sur le lancement d'une campagne de communication par le fonds belge KBC qui explicite le caractère en partie spéculatif de fortes hausses desdites matières premières.

Nombre de commentaires sont indignés mais peut-être faut il mieux rappeler au grand public que des fonds semblables existent depuis ... 1848, date de création du
Chicago Board of Trade qui a permis l'émergence d'un marché à terme pour les denrées agricoles.

Plus que de déplorer hypocritement le passage d'une partie de la masse monétaire mondiale des marchés immobiliers aux marchés des matières premières, l'urgence pourrait être de concevoir un plan d'action concerté entre les organismes internationaux (FMI-OMC-Banque Mondiale..) et les acteurs sociaux (Programme Alimentaire Mondial, ONGs) afin de répondre à un risque de famine à grande échelle chez les plus défavorisés. Faut-il rappeller que l'inaction desdits acteurs, dont 2 sont dirigés par des Français, coûteraient beaucoup aux prestiges de nos démocraties, qui ont contribués à détruire des cultures vivrières dans les pays du Sud, que les milliards d'euros nécessaires à un tel plan ?

Commenter cet article